Les plantes d’août

Nénuphars blancsCamomille romaine
Mauve AlcéePetite Centaurée

En été, l’étang du Plessis est nappé de Nénuphars blancs, les fameux Nymphaea célébrés par le peintre impressionniste Claude Monet.

En arrière des Nénuphars blancs, une fleur de Nénuphar jaune, hélas trop au large pour être approchée !

La partie visible de cette plante, les feuilles et les fleurs, est reliée par un long pétiole à un rhizome enraciné au fond de l’étang.

La fleur est spectaculaire : au moins 10cm de diamètre, nombreux pétales blancs entourant une forêt d’étamines jaunes, le tout exhalant une odeur suave…


La zone boisée du bord de Loire, un peu après le terrain de football, héberge une belle grande plante, rare en Loire-Atlantique, la Mauve alcée.

Outre sa taille, 1,4 m de hauteur, on reconnaît cette espèce à ses fleurs qui ressemblent beaucoup à celles de la Rose trémière et de l’Hibiscus, fréquents dans les jardins.

Un autre critère d’identification : une seule fleur insérée à l’aisselle d’une feuille…


Sur les pelouses plus ou moins entretenues, une petite nouvelle s’invite en été et passe facilement inaperçue tant sa ressemblance avec la Pâquerette (présentée en Janvier) est grande : la Camomille romaine.

Même allure de petite marguerite blanche et jaune, même biotope certes, mais le feuillage est très différent : les feuilles sont divisées en segments très fins et si on les froisse entre les doigts, on perçoit une odeur agréable, indice d’une utilisation alimentaire et médicinale…

Avec les fleurs, on peut confectionner une tisane, réputée calmante avant d’aller dormir, ou encore aromatiser une salade…

L’huile essentielle de Camomille est recommandée contre les troubles digestifs et l’insomnie.

Et pour finir, une précision géographique : cette espèce a une origine atlantique, contrairement à ce que laisse supposer son nom…


A la même époque, la délicieuse Petite Centaurée s’épanouit dans les jardins, sur le bord des chemins… Ni rare, ni protégée, elle est seulement belle et présente presque partout…

Les fleurs pratiquement sans pédoncule forment de petites ombelles roses.
Au centre des corolles, remarquer les étamines torsadées et le stigmate plus ou moins sphérique sur la photo ci-dessous.


                                                    
        

Vous aimerez aussi...